Extrait de “Ma Méditerranée a débordé” à la galerie municipale d’Eze Village

Vernissage le 12 mai 2012

 

Dans le cadre de l’exposition “Jeux d’images” mise en place dans la Galerie municipale d’Eze Village par Laurent Lalanne et Valentin Lozano du 12 au 27 mai 2012, vous pourrez retrouver en série spéciale trois de mes images en format 60×120 sous plexiglas extraites de la série “Ma Méditerranée a débordé”. Vernissage le 12 mai 2012 à partir de 18h00.

"Ma Méditerranée a débordé" #2

Galerie municipale d’Eze Village
Rue de la Paix
06360 Eze Village

Other ways – Retour dans les collines imaginaires

Other ways
Mise en ligne par REMY SAGLIER – DOUBLERAY

Pour faire suite à l’article précédent, je me suis amusé en partant d’une prise de vue très proche de “Bivouac à Saint-Auban” (on reconnait le profil des collines et le dôme dans la brume) à créer une image beaucoup plus sombre et largement bouchée dans l’avant-plan en ombre chinoise (le chemin de pierres est presque invisible). Un paysage : mille interprétations !

> voir l’article “Suis-je si exemplaire ?”

Suis-je si exemplaire ?

Il est amusant, voire flatteur d’être cité en exemple. Il s’agit ici d’un article sur le site “LIGHT STALKING” (littéralement “Traqueur de Lumière”) écrit par Christopher O’Donnell et intitulé “How to Prepare Your Landscapes for Black and White“.

Avant toute chose, je tiens à remercier Christopher O’Donnell pour sa “mise en lumière” de mes photos et les nombreuses visites qui en ont découlé sur mon site; ce qui suit ne retire rien à la qualité de son travail. Mais je ne peux m’empêcher d’être amusé par l’article qui accompagne mes paysages et qui débute ainsi :
Just like with any area of photography, you cannot create a stunning photo in Photoshop – you can only improve upon the content that you have. Since you still need the best possible foundation for editing (your original image), competence with your camera is the most important step in black and white landscapes.”

Bivouac à St Auban - tiré de "Collines imaginaires"


En clair pour les anglophobes : N’espérez pas créer une formidable image sous Photoshop si la photo de départ n’est pas elle-même excellente, l’essentiel se faisant à la prise de vues. Pour résumer, une image “so so” comme ils disent n’est pas récupérable en editing.
Il se trouve malheureusement, tant pis pour l’exemplarité, que cette image (tirée de la série “Collines imaginaires“) est le fruit dans sa quasi-totalité de viles manipulations sous photoshop. Pire encore, cette image a été réalisée avec le parti-pris de laisser une trace de l’outil numérique. Si on examine bien les différentes couches de brume, on pourra observer sur la droite de l’image au-dessus des arbustes une colline (ou une nappe de brume) qui n’en est pas une, mais une diminution de densité “à la truelle” qui traine négligemment.

Pardon à toi Christopher O’Donnell ! Non, finalement, je ne suis pas si exemplaire que cela !

> L’article “How to Prepare Your Landscapes for Black and White” sur le site “LIGHT STALKING

> Les “collines imaginaires”