Clôture des Présences japonaises à La Providence, Nice

Un grand merci à tous les visiteurs et amis pour cette belle soirée qui clôturait nos Présences Japonaises ! Joli bilan avec un public bien présent pour les trois lectures organisées par la compagnie La Saeta dans le cadre de la Quinzaine des spectacles à Nice, des centaines de visiteurs pour l’expo avec de beaux retours et une dernière soirée très conviviale riche en nouvelles rencontres, avec en prime une lecture-performance d’Emma Laurent sur les portraits bâchés. Merci aussi à Jocelyne et Frédéric Rey ainsi qu’à La Providence pour leur accueil et leur soutien !
Lecture des portraits japonais de Rémy Saglier par la comédienne Emma Laurent (photo Jean-Marc Pharisien)
 

L’exposition “Carp’autographie du Japon #2” au centre culturel de la Providence à Nice se dévoile un peu…

Après une première exposition en mai 2017 à la galerie UNIVERS-PHOTO dans le cadre des Visiteurs du Soir, le propos de l’exposition s’affirme avec l’ajout de grands tirages sur bâches sur le thème des évaporés du Japon, les johatsu. L’accrochage servira également de scénographie au cycle de trois lectures par la compagnie La Saeta sur ce même thème et qui s’étaleront sur un mois jusqu’à la soirée de clôture du 24 novembre 2017.


Jumelles des antipodes (Photo : Rémy SAGLIER, modèle : Emma LAURENT)

Continuer la lecture de « L’exposition “Carp’autographie du Japon #2” au centre culturel de la Providence à Nice se dévoile un peu… »

A partir du 17 octobre 2017, expo “Carp’autographie du Japon” #2 au Centre culturel de la Providence à Nice.

L’exposition durera du 17 octobre au 24 novembre 2017 et sera accompagnée d’un cycle de lectures par la Compagnie théâtrale La SAETA.

Soirée n°1 : mardi 17 octobre
Vernissage à 18h, Lecture « Les évaporés 1 / Personnages » à 19h (durée 1h) puis pot de partage.

 

 

« Japon, août 2016…j’avais décidé, avec mon japonisme naïf comme seul bagage, de me laisser envahir avec délectation par le pays, avec le désir de fixer l’expérience, sans projet arrêté. Malgré une fascination véritable, une certaine frustration s’est installée peu à peu ; j’étais comme un satellite prenant à distance des photos d’une planète inconnue. Impossible de décider alors ce que j’allais montrer du Japon !

A mon retour, la nécessité de mettre des mots sur ce que j’avais vu et ressenti m’a conduit vers les ouvrages de Ruth Benedict (Le glaive et le chrysanthème), Nicolas Bouvier, mais aussi de Mishima et bien d’autres…

Ce sont finalement des impressions que je vous livre : ce sentiment d’âpreté de la société japonaise, mais aussi la magie absolue de certains instants, comme ces enfants au bassin miroitant entraperçus depuis un quai de gare.

Parallèlement, des tentatives plus formelles d’accéder à des couches invisibles de la réalité m’ont conduit à analyser le déplacement stroboscopique de carpes koï, qui en s’accumulant parviennent à construire mystérieusement un nouveau motif, comme une analogie du peuple japonais, aujourd’hui encore appelé à ne faire qu’un seul corps. »
R. S.

En résonance avec l’exposition, la compagnie La Saeta propose « Présences japonaises », trois soirées autour du thème des johatsu : les évaporés, ces gens qui disparaissent chaque année par dizaines de milliers au Japon. Les johatsu sont aussi les fantômes des contes…

Mardi 17 oct. 18h : Vernissage puis Lecture « Les évaporés / Personnages »
Mardi 24 oct. 19h30 : Lecture « Les évaporés / Portraits »
Vendredi 24 nov. 20h30 : Lecture « Les évaporés / Esprits »

Centre culturel de la Providence
8bis, rue Saint-Augustin – 06300 Vieux Nice
Téléphone : 04 93 80 34 12
Ouverture : du lundi au vendredi de 15h à 19h (18h le vendredi)
jusqu’au 24 novembre 2017 exposition prolongée jusqu’au 22 décembre 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

“Carp’autographie du Japon” : on en parle dans La Strada…

A lire dans l’édition du 22 mai 2017 de la Strada, un article de Daphnée Albert qui fait suite à un long interview :

Quand les flux d’images saturent nos espaces physiques et mentaux et tendent à déréaliser le monde, comment proposer un regard original et poétique, dans le cadre de l’itinérance, du voyage de “l’artiste-explorateur” ? Voilà une des questions posées par Emma Laurent et Rémy Saglier, dont la Carp’autographie du Japon est exposée au sein de la galerie Uni-Vers-Photo. De leur immersion dans ce pays fascinant, aussi empreint d’une “inquiétante étrangeté”, ils nous invitent à découvrir des aspects de la culture nippone inattendus. Emma Laurent offre un regard neuf, jubilatoire et nous invite à réviser nos pré-conceptions sur le goût… C’est amoureusement qu’elle a collectionné et photographié les images des… plaques d’égouts ! Au Japon, celles-ci sont peintes et font partie intégrante du paysage artistique urbain, les motifs sont liés à la nature ainsi qu’au patrimoine de chaque ville. Les clichés de ces insolites petits fragments du quotidien, de ce que l’on ne voit plus, ainsi détournés et anoblis, deviennent des objets merveilleux animés de leur vie propre.

(cônes bleu Fuji – photo Emma LAURENT)

Les Carp’autographies de Rémy Saglier sont des photographies de carpes Koï. Les images sont extraites de vidéos, juxtaposées ensuite comme autant de négatifs. Le flou et les lignes dessinent un espace poétique, révélant les flux imperceptibles du temps. Danses oniriques, calligraphiques, elles deviennent abstraites et donnent à voir la métamorphose des “sous-couches du visible”. Entre réel et fantasme, les œuvres prennent une dimension picturale… La magie et la poésie du médium suscitent alors un voyage intime et philosophique. Les regards croisés des deux artistes, en dehors des cadres et conventions, se répondent en ce qu’elles offrent un détournement et un ré-enchantement du monde. Une belle exposition qui donne à voir, à penser et à explorer…” Daphnée Albert

(Carp’autographie – photo Rémy SAGLIER)

Enregistrer

Exposition “Carp’autographie du Japon” à UNI-VERS-PHOTOS avec Emma Laurent

Emma LAURENT & Rémy SAGLIER
“Carp’autographie du Japon”

Vernissage le vendredi 19 mai 2017 à 18h
Finissage avec  “Les Visiteurs du Soir” les 2 et 3 juin 2017.
Une lecture par M.J. LAURENT : « Les Évaporés du Japon » (fragment) le samedi 3 juin à 17h00.

             Carp’autographie du Japon #01 – Rémy SAGLIER

 

Horaires :
Mardi – mercredi : 14h – 16h
Jeudi au samedi :14h – 18h
Renseignements au 06 20 44 08 43

UNI-VERS-PHOTOS
1, rue Penchienatti – 06000 Nice
En face Mamac et Bibliothèque Louis Nucéra
contact@uni-vers-photos.com
www.uni-vers-photos.com

Vente aux enchères au profit du Japon à la Galerie Hierro Desvilles le 7 mai 2011 à 14h – Nice

L’artiste et galeriste Jean-Antoine HIERRO a lancé en mars dernier un appel aux artistes pour organiser une vente aux enchères au profit des sinistrés du Japon. Près de 300 œuvres ont ainsi été récoltées.

MADE FOR JAPAN

Les œuvres seront exposées du 3 au 6 Mai 2011 de 11h à 19h à la HIERRO DESVILLES ART GALLERY, 4 rue Antoine Gauthier, dans le quartier du port, à Nice. La vente, dirigée par Maître Palloc, commissaire priseur de Nice, se déroulera sur place le samedi 7 Mai 2011 à partir de 14 h. Il est à noter que l’intégralité des recettes sera reversée à la Croix Rouge (tous les frais d’organisation étant pris en charge par la Galerie) et que les œuvres seront vendues sans prix de réserve.

Rimbaud tentant de domestiquer l'atome.

A cette occasion vous pourrez acquérir “Rimbaud tentant de domestiquer l’atome“, une de mes images tirée de la série sur l’Alchimie du Verbe et rebaptisée à l’occasion de cette vente.

 

Les artistes azuréens se mobilisent pour le Japon au MUSEAAV – Nice

“Plus de 70 artistes plasticiens ont répondu à l’appel du MUSEAAV qui organise sous l’impulsion de Gabriel Yoshitsune Fabre, et en partenariat avec la ville de Nice, trois jours de mobilisation artistique pour soutenir les sinistrés nippons du 15 au 17 avril 2011.

Expo-vente au MUSEAAV les 15, 16 et 17 avril 2011

Né à Tokyo, élevé par une japonaise de Sendai, le plasticien Gabriel Yoshitsune Fabre a souhaité fédérer toutes celles et ceux qui souhaitent venir en aide aux victimes de cette catastrophe en organisant une expo-vente et une vente aux enchères.
Cette démarche spontanée donnera aux artistes l’occasion de démontrer que leur Art est universel et que le public, en achetant une œuvre ou en participant à une performance, partagera avec eux un même élan de solidarité.”

Je proposerai dans le cadre de cette vente deux photos que vous pourrez acquérir lors de cet évènement :

La première image, issue d’une série sur l’errance africaine de Rimbaud, porte initialement sur la domestication du verbe poétique. Il me semble que ce collage photo peut être plus largement interprété comme une tentative de maitrise d’une chose qui par nature nous échappe… je le rebaptise donc pour l’occasion : « Rimbaud tentant de domestiquer l’atome »

Rimbaud tentant de domestiquer l'atome - Rémy SAGLIER

Rimbaud tentant de domestiquer l’atome
Impression directe sur FOREX noir 5 mm – format 50×50
Tirage limité à 3 exemplaires

Japanese people looking at a red sun - Rémy SAGLIER

La deuxième image, « Japanese people looking at a red sun« , un travail récent qui a une petite histoire : c’est le matin il y a peu et je suis arrêté dans ma voiture sur la promenade des Anglais à un feu rouge. A la radio on entend le drame qui secoue le Japon, sur ma droite un groupe de touristes japonais prend des photos et semble se recueillir. Quelques secondes à peine et le groupe se disperse. J’ai réuni ces deux images et ajouté le feu rouge pour ce petit hommage…Un texte d’Emma Laurent accompagnera le tirage.

Japanese people looking at a red sun
Impression directe sur FOREX noir 5 mm – format 50×50
Tirage unique réalisé spécialement pour la vente au MUSEAAV

 

Expo-vente permanente (14-20h) les vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 avril 2011 avec prolongation jusqu’au 24 avril 2011.
Vente aux enchères le vendredi 15 avril 2011 à 18h00.

> La page spécial Japon sur le site du MUSEAAV